Comment faire un benchmark concurrentiel ?

Publié le : 19 juin 20204 mins de lecture

Le benchmark concurrentiel est une technique qui consiste à comparer les performances de l’entreprise avec celles des meilleurs concurrents. L’objectif est de trouver de bonnes idées innovatrices pour s’améliorer et rester compétitif sur le marché. Comment faire un benchmark concurrentiel? Voici les étapes à suivre.

Réaliser une auto-évaluation

Cette étape consiste à évaluer les performances de votre entreprise sur différentes domaines stratégiques. Cette autocritique vous permettra d’avoir des informations précises sur la logistique, les achats, la production, le niveau de vente, le service après-vente, l’impact de la communication, la satisfaction client, le taux de rétention client, etc. Le but est d’identifier vos forces et vos faiblesses et de dégager les points que vous devez améliorer.

Pour collecter les données d’une manière efficace, la méthode la plus simple est de concevoir des questionnaires. Les questions doivent être ciblées pour faire jaillir des informations pertinentes qui seront ensuite analysées sous forme de tableau et de graphique.

Il est important de bien cadrer le benchmark pour ne pas se surcharger d’informations. Que souhaitez-vous exactement benchmarker? Un produit? Un service? Un outil? Un processus? Une fois le thème de l’étude identifié, il convient également de définir les critères de comparaison.

Identifier les concurrents auxquels se comparer

Comme l’objectif d’un benchmark concurrentiel est d’optimiser sa stratégie, il est judicieux de choisir les concurrents qui excellent sur le domaine d’étude comme éléments de comparaison. Bien évidemment, ils doivent faire partie du même secteur d’activité que votre entreprise, mais peuvent avoir des degrés de concurrence et des typologies différents (nouvel entrant, start-up, leader, multinational, concurrent direct ou indirect). Attention toutefois à ne pas choisir trop d’entreprises! Vous risquerez de vous perdre sous les informations. Trois ou cinq concurrents suffisent largement.

Pour obtenir une base de comparaison, il faut se référer à des sources d’informations fiables. Presse, cabinet d’étude, internet et réseaux sociaux, sites gouvernementaux, avis des clients, peuvent vous procurer des données sur les concurrents. Les data collectées doivent être chiffrées pour faciliter la comparaison.

Analyser les tendances et développer un plan d’action

Les données collectées seront présentées sous forme de tableaux et de graphiques pour faciliter la visualisation des résultats. Vous allez ensuite pouvoir les comparer à vos données. Un écart de performance négatif entre les résultats signifie un benchmark concurrentiel fructueux. Le benchmark vous a permis de déterminer des points d’amélioration stratégiques. Vous êtes alors en mesure d’adopter des actions pour innover et être plus efficace sur le marché.

Le benchmark concurrentiel terminé, il faut désormais le communiquer  et surtout faire adhérer votre équipe au changement à mettre en place dans l’entreprise. Vous pouvez présenter votre rapport sous forme de grille de comparaison ou d’un résumé des résultats clés, avec des recommandations. Les collaborateurs qui n’ont pas contribué au benchmark pourront ainsi avoir une vision claire du positionnement de l’entreprise et des points à améliorer.

Le benchmark fait sortir de nouvels objectifs pour l’entreprise. Il appartient au manager de mettre en place un plan d’action spécifique pour les atteindre et de surveiller en permanence les résultats. Le benchmark concurrentiel peut être recommencé autant de fois que vous le souhaitez. C’est un meilleur outil pour évoluer et rester compétitif face à un environnement concurrentiel de plus en plus rude.

Une des clés de la réussite d’un e-commerce : un service client parfait !
Fichier client : comment récolter des adresses mails ?

Plan du site